La douleur chronique

Parce que la douleur chronique est le premier motif de consultation en ostéopathie, j’ai choisi d’y réfléchir dans mon mémoire de fin d’études.

L’idée novatrice d’associer les neurosciences cognitives à la prise en charge ostéopathique, ont montré des résultats très prometteurs. Ce travail m’a valu les félicitations du jury, et le prix du département recherche du CEESO Paris .

Un article est en cours de publication à ce sujet :


« Prise en charge ostéopathique et approche cognitivo-comportementale ; effets sur la triade croyances-peur-évitement dans la lombalgie chronique non spécifique : étude pilote. »


 

RESUME

INTRODUCTION

Le modèle bio-psychosocial reconnait la triade croyances-peur-évitement qui conduit à l’incapacité fonctionnelle, et à l’auto-entretien de la douleur. Le but de cette étude est de décrire comment les stratégies d’Approche Cognitivo-Comportementale (ACC) peuvent être intégrées à la prise en charge ostéopathique, pour savoir si ces deux approches combinées ont une efficacité supérieure sur l’évitement de la douleur lié aux craintes.

 

MATERIEL ET METHODE

10 patients randomisés ont été assignés au groupe ACC combinant prise en charge ostéopathique et approche cognitivo-comportementale, ou au groupe OST avec une prise en charge ostéopathique seule, en 3 séances sur 70jours. Les critères de jugement étaient l’évitement de la douleur lié aux craintes mesuré par le FABQ et la douleur (EVA). L’étude a été réalisée en simple aveugle, et les résultats ont été analysés sur le principe du per protocole.

 

RESULTATS

Les données de 8 patients ont été analysées. Il y avait une amélioration cliniquement significative (p>0.05) du groupe ACC pour le score FABQPA, et une amélioration statistiquement significative (p<0.05) du groupe ACC pour le score FABQW. Il n’a pas été observé d’influence du traitement combiné sur l’EVA.

 

CONCLUSION

L’utilisation de l’approche combinée semble intéressante pour améliorer le contrôle de la croyances-triade peur-évitement. Néanmoins, des déductions limitées peuvent être faites compte tenu du faible niveau de preuves statistiques de cette étude, et du manque de comparabilité à la littérature scientifique. Il est nécessaire de recommencer à plus grande échelle pour avérer l’efficacité de cette approche multimodale en ostéopathie.